Détails pour l'auteur

Beckers, André H.

Scénariste

Né le 10/10/1927 en BELGIQUE

Né à Bressoux, dans la province de Liège, André H. Beckers effectue des études artistiques à l'Académie des Beaux-Arts de la "Cité Ardente" tout en publiant sa première BD ("La Patrouille des Aigles") dans le mensuel scout COCORICO en 1942. Il participe à l'aventure de l'éphémère hebdomadaire liégeois GRAND-COEUR en 1945 et crée son personnage de Monsieur Bim dans HELLO en 1947, année où il commence à travailler pour l'agence World's Press fondée par Georges Troisfontaines. Par l'intermédiaire de celle-ci, il va placer dans SPIROU de nombreuses planches techniques sur l'aviation et la marine, et va illustrer, dans les années 50, vingt-six récits de l'Oncle Paul.
Influencé par les premiers Buck Danny, il compose, en 1949, sa propre vision de la guerre du Pacifique avec les exploits du lieutenant-aviateur Thomson dans HEROIC-ALBUMS et entre, l'année suivante, au service du quotidien LA MEUSE comme dessinateur de presse. Les possibilités de travail restant aléatoires en province, il s'installe trois ans plus tard à Bruxelles et cherche de nouveaux débouchés. L'International Press d'Yvan Chéron diffuse saproduction de scénariste-dessinateur dans de nombreux quotidiens et leurs suppléments pour la jeunesse (LA LIBRE BELGIQUE, L'EST-REPUBLICAIN, HET BELANG VAN LIMBURG, LA DERNIERE HEURE, DE STANDAARD, etc) où le détective Criquet, les scouts Bison et Ouistiti, ainsi que le chien Poum vivront diverses aventures, souvent reprises par la suite dans des mensuels de poche français.
Pour IMA, il crée l'aviateur Rafale et réalise de nombreux récits complets réalistes, ainsi que des chroniques sur la nature pour TINTIN à partir de 1954. Il est pressenti pour succéder à Will au poste de directeur artistique de ce dernier journal, lorsqu'un grave accident de voiture interrompt sa carrière de dessinateur en 1961.
Au terme d'une longue convalescence, il imagine encore quelques scénarios pour MiTacq ("Angoisse dans la vallée de Koa" et "Les casseurs de 500", deux grandes aventures de Stany Derval), ainsi que pour les journaux TINTIN et TREMPLIN. Directeur d'une école de dessin et de peinture à Jodoigne, il effectue, en 1980, un ultime retour à la bande dessinée dans SPIROU où il réalise en solo trois courts épisodes de "Romarin".

Série(s) réalisée(s)